L’anatomie du serpent

L’anatomie du serpent

Sommaire:

  1. La tête
  2. Le corps
  3. Les yeux
  4. Fossette sensorielle
  5. La langue
  6. Les écailles
  7. Il est chaud ou froid ce serpent?
  8. Le Venin

(cliquer sur le menu que vous souhaiter pour y accéder directement)

La tête:

Il existe 2 type de serpents, le Venimeux et le Constrictor. Le Venimeux aura dans pratiquement tout les cas une tête triangulaire (sauf quelque cas).

Le serpent Venimeux:

tete-venimeuse

  1. Muscle de la mâchoire
  2. Muscle compresseur
  3. Fossette sensorielle
  4. Maxillaire
  5. Canal à venin
  6. Crochet à venin
  7. Gaine du crochet
  8. Glande à venin
  9. Pupille elliptique

 

Le serpent non Venimeux:

tete-non-venimeuse

  1. Pupille ronde
  2. Fossette sensorielle
  3. Trachée musculeuse
  4. Langue
  5. Dents

 

 

 

Voilà dans le gros des lignes comment est composé la tête des serpents. Il serais difficile de tout expliquer ici et bien trop long à lire c’est pourquoi ceci viendras dans une vidéo un peut plus ludique.

Le corps:

Le corps d’un serpent est pratiquement similaire au notre, des poumons, un estomac, des intestins etc etc etc. A quelques exceptions prêtes voyons cela.

anatomie_serpent

Voilà comme ont peut le constaté à quelques chose près un serpent à les mêmes organes que nous, à savoir que le Cloaque sert à plusieurs choses:

  • Évacuer les selles
  • Évacuer les urines
  • Se reproduire
  • Pondre les œufs

Certains ne le savent pas du au faite que l’ont peut voir les serpents prendre des postures qui nous briserais la colonne vertébrale contrairement à eux, car oui les serpents ont bien une colonne vertébrale:

squelette-serpent
Retour en haut

Les yeux:

Il existe 3 types d’œils chez les serpents:

oeil-rond

L’œil rond: Se retrouve chez les serpents diurne, ils ont une bonne vue mais ont des difficultés à voir les choses immobiles.

Afin de palier à cela ils peuvent se redresser lorsqu’ils chassent.

oeil-verticale

L’œil verticale (elliptique): Se retrouve le plus souvent chez les serpents nocturne comme les vipères et les colubridés tropicaux. A la lumière vive, leurs pupilles se contractent, en se réduisant à des fentes, pour protéger leurs rétines.

oeil-horizontaleLes pupilles horizontales: Se rencontrent que chez quelques espèces : les 8 serpents-lianes du genre Ahaetulla et les 2 serpents-oiseaux du genre Thelotornis. Ces serpents ont une bonne vision binoculaire, ce qui n’est pas le cas des serpents ayant des yeux placés sur les côtés de la tête. La vision binoculaire permet d’évaluer très précisément les distances, ce qui est important pour les espèces qui se servent de leur corps pour enjamber les branches, ou qui ont besoin d’étirer leur corps pour prélever leurs proies sur des feuilles ou des brindilles.

Voyons maintenant comment se comporte ces yeux.

anatomiecoupeoeilHey bien pratiquement comme les nôtres, à la différence qu’ils n’ont pas de paupières, pour remplacer cela ils ont développé (tout comme certains Gecko) une membrane translucide rempli de vaisseaux et terminaisons nerveuses afin de se protéger. Je vous déconseille donc de jouer à qui soutiendra le regard le plus longtemps car vous vous serez endormi avant lui 😉

Ce pendant la plus part des serpents voient mal surtout les objets immobiles et ont du mal à faire la mise au point.

Mais alors comment font-il pour bien se repérer et attraper des proies même en pleine nuit? C’est ce que nous allons voir au prochain chapitre.
Retour en haut

Fossette sensorielle:

fossette-sensorielle

Ceci est l’un des deux sens les plus puissants chez le serpent (avec l’organe de Jacobson que nous verrons un peut plus bas) voilà comment ça fonctionne:

Les fossettes sensorielle ou thermosensible, sont à « l’égale » d’une paire de vision nocturne que les militaires utilisent, donc la vision est dite « infrarouge », globalement voila comment vois un serpent en pleine nuit maxresdefault-800x500évidement ceci est une image grossière. pour la raison suivante, ils ne peuvent pas capter à des distances très grandes.

Bien maintenant que ceci est posé, il faut savoir que ces fossettes peuvent selon le type de serpents comporter, jusqu’à 13 couches et contenir environs 7000 terminaisons nerveuses ce qui est un atout extraordinaire. Certains serpents peuvent détecter des variations de température de 0.002~3 °C, il est donc inutile de tenter de les avoir par surprise, ils vous verrons toujours arriver.

Voilà comment une souris est vue par un serpent en pleine nuit:

853044

Voilà pourquoi la détention de certains serpents est soumise à un CDC, il faut apprendre à gérer des serpents venimeux, imaginez la chose suivante.

Un crotale est dans le terrarium, la vitre est fermé donc il détecte une température X, d’un seul coup vous ouvrez cette vitre, à la milliseconde ou le flux d’air apportera le changement de température au crotale il peut décider ou non d’une attaque…..

Chez les Crotalinés, les fossettes thermosensibles sont appelées fossettes loréales et elles se situent entre la narine et l’œil. Chez les Pythoninés, elles sont appelées fossettes labiales et sont le plus souvent situées au niveau des écailles des lèvres supérieures, mais peuvent aussi être situées au niveau des lèvres inférieures.

Voilà pour les explications des fossettes, ont pourrais en dire plus avec des thermes plus évoluer mais ceci serais plus long et complexe.
Retour en haut

La langue:

La langue de tout les serpents est « bifide » ceci veux dire qu’elle est « coupé » en deux.

bifide

Vous avez sans aucun doute déjà remarqué que partout ou l’ont peut voir un serpent se déplacé (télé ou en réalité) il va constamment sortir sa langue et la faire bouger de haut en bas à des vitesses importantes, mais pourquoi faire cela?

Le serpent va sortir sa langue pour s’en servir de GPS quand il se déplace et de radar complémentaire aux fossettes thermosensible quand il chasse. Quand il sort la langue il va récolter des particules (comme les phéromones) puis il va rentrer sa langue puis insérer chaque extrémités de la langue dans l’organe de Jacobson.

jacobson

Le principe est très simple: admeton qu’il cherche de la nourriture, et que notre serpent soit sur la piste d’une souris.

Le serpent va utiliser sa langue et l’organe de Jacobson de la façon suivante

  1. Il sort la langue et récolte des phéromones
  2. Il la rentre et utilise l’organe de jacobson
  3. Il détermine s’il y a plus de phéromones à droit ou à gauche de sa langue.

Option N1: il y a plus de phéromones à droite, il va donc devoir dévier de ce côté

Option N2: même chose pour le côté gauche

Option N3 il y a autant à droite comme à gauche et il décide de continuer tout droit.
Retour en haut

Les écailles:

Les écailles sont multiples chez les serpents, le nombres d’écailles différente est surtout basé au niveau de la tête:

tete-serpent-non-venimeux

  1. Rostrale
  2. Prénasale
  3. Internasale
  4. Postnasale
  5. Loréale
  6. Préfrontale
  7. Préoculaire
  8. Supralabiale
  9. Frontale
  10. Supraoculaire
  11. Post-oculaire
  12. Pariétale
  13. Temporale
  14. Dorsale
  15. Ventrale

La fonction des écailles: La peau d’un serpent est composée de deux parties distinctes : des zones épaissies, les écailles, et des zones flexibles et plus minces entre les écailles, la peau interstitielle. Contrairement aux écailles des poissons, celles des serpents ne peuvent être arrachées, mais la couche externe de la peau est régulièrement perdue pour permettre la croissance.
     Les écailles protègent le serpent des rugosités du sol. Elles lui fournissent aussi une défense contre les parasites, les insectes piqueurs, les petits prédateurs et ses propres proies, lorsqu’elles résistent.
Les écailles peuvent faciliter la locomotion. Des aspérités, en particulier au bord des écailles ventrales, aident le serpent à s’agripper et à progresser.
     Les écailles contribuent aussi à minimiser la perte d’eau par évaporation. Cette propriété est importante chez les espèces déserticoles.

La couleur: Les cellules qui renferment des pigments, situées dans les écailles, donnent à chaque espèce sa livrée caractéristique. Les serpents peuvent n’avoir qu’une couleur uniforme ou présenter des motifs, avec des taches, bandes ou rayures, qui les aident à se confondre avec leur environnement. Chez certaines espèces, tel le boa arc-en-ciel, la structure de surface des cellules renvoie et réfracte la lumière, créant ainsi un effet d’irisation. Certaines espèces changent de couleur au cours de leur vie. Les boas émeraudes nouveau-nés sont rouges ou jaunes, et vert au bout d’un an environ. Quelques espèces peuvent changer de ton en quelques minutes (devenant généralement plus pâles la nuit).

vipere-a-corneÉcailles spécifiques: Les « cornes » de vipère à corne, Bitis caudalis, ou les tentacules du museau de l’herpéton, Erpeton tentaculatum, sont des écailles spécialisées. Le bout pointu de la queue de certains serpents peut être enfoncé dans la chair d’un prédateur. Les serpents à queue armée ont une queue tronquée, couverte de plusieurs épines à son extrémité.
Les crotales, ou serpent à sonnette, ont des écailles caudales modifiées formant un bruiteur qui peut produire des sons d’avertissement.

Les écailles spécifiques les plus connus sont les suivantes: les écailles caudales

serpent-a-sonette

Ce serpent à sonnette à au bout de la queue la « sonnette »,

Ceci est une accumulation de mue que le serpent va garder au court de sa vie, il utilisera ceci lorsqu’il voudra impressionner un ennemie potentiel, il agitera alors la queue ce qui fera ce bruit de sonnette.

A savoir que l’intégralité des serpents peuvent faire cette effet, comme les serpents les plus communs en élevage, les élaphes guttata, à la seule différence, le bruit ne sera pas le même.
Retour en haut

Il est chaud ou froid ce serpent?

LA GRANDE QUESTION !!! ou plutôt la grande réflexion de toute personnes qui ne connais pas les serpents quand ils en touche un pour la première fois. « Ha c’est froid! » à ceci je répond FAUX

Le serpent n’est pas froid il est: A sang froid ce qui est une grande différence, ceci veut dire qu’il est à température ambiante, si vous toucher un serpent qui était à un point chaud de 28 degrés, alors il sera à cette température, à l’inverse si ce dernier était à un point froid de 20 degrés alors il aura une température corporelle de 20 degrés.

Ceci sont des animaux dit Poïkilothermes contrairement à nous par exemple, qui sommes des être vivants Homéothermes.

Pourquoi ils sont à sang froid ? Ils ne l’ont pas décidé mais ceci leur offre quelques avantages.

  1. Leur métabolisme consomme moins d’énergie
  2. Ils peuvent hiberner
  3. Il peuvent survivre plus facilement dans des zones un peut extrême comme le désert.

Retour en haut

Le venin:

Le Venin, une arme redoutable, voilà tout ce qu’il y a à savoir.

Tout les serpent ont du venin? Non il existe des serpent constrictor.

venin1A quoi sert le venin? Tout dépend du serpent, certains ont besoin de tuer rapidement leurs proie, d’autres en ont surtout besoin afin de mieux digérer cette proie.

Un venin identique? Non chaque serpent à sont propre venin, la base et l’utilité est la base de tout les venin mais chacun à ces variables.

Pourquoi certains ont un venin plus puissant que les autres? Car la nature fais bien les choses, en France quelques serpent ont du venin mais très peut dangereux pour l’homme car ils n’ont pratiquement pas de prédateurs à craindre. Dans les pays ou il existe d’autres serpents venimeux ou des prédateurs capable de les attaquer telle que des mygales, des scorpions etc la nature à décidé de leurs octroyer des venin extrêmement puissant.

Comment savoir la puissance d’un venin? Des spécialistes étudies ces venin et les classes en fonction de la puissance, ceci s’appelle le DL_50.

Comment agit le venin? Comme dit plus haut, tout les venins sont pratiquement identique, ils aident à digérer la proie, la ou ils sont différent c’est sur leur action afin de tuer. Certains vont atteindre les terminaisons nerveuses afin de paralyser le cerveaux et donc de paralyser leur proies, les autres vont toucher les muscles le cœur en les décomposant littéralement.

Les principes actifs des Venins: Les venins sont composé de 3 principaux composés, L’eau à 80/90% puis les toxines et les enzymes.

Pour ce qui est du mode d’action, il est important de réaliser que les composés actifs n’agissent jamais seuls: les effets provoqués par une enzyme ou une toxine sont en général amplifiés par un ou plusieurs autres composés.

Le Venin cible les Molécules de la proie du serpent voici comment cela fonctionne sur le système nerveux:

Nom de la toxineEspèce de serpentLes molécules ciblésLes effets directement
provoqués
Effet sur l'organisme
Phospholipase (PLA2)Elipidae/Bungarus ;
Viperidae/Crotalus
Membrane des vésicules pré-synaptiqueBlocage de la libération du neurotransmetteur Cet enzyme paralyse les muscles squelettiques
DendrotoxineElapidae/DendroaspisCanal potassique à la jonction neuromusculaireFacilite la libération d’acétylcholineConcentration trop élevée d’acétylcholine, « sur-stimulation » des récepteurs nicotiniques, fibrillation musculaire, paralysie.
FasciculineElapidae/DendroaspisAcétylcholinestérase (AChE) dans la fente synaptiqueInhibition de l’AChEConcentration trop élevée d’acétylcholine, « sur-stimulation » des récepteurs nicotiniques, fibrillation musculaire, paralysie.
Toxine nicotinique (curarisante)Elipidae/Bungarus;
Naja Hydrophidae/ Laticauda
Récepteur de l’acétylcholine nicotinique (RnACh)Blocage de la transmission synaptique interneuronaleParalysie du diaphragme, mort par asphyxie
CalcicludineElapidae/DendroaspisCanal calcique de type L,N,P au niveau du système nerveux centralBlocage du couplage excitation/contractionDysfonctionnement au niveau du cortex cérébral, de l’hippocampe, du bulbe olfactif
Toxine muscariniqueElapidae/DendroaspisRmACh au niveau de la membrane post-synaptique de tous les systèmes nerveuxBlocage, modulation de la fonction muscariniqueManifestation digestives et cardiaques douloureuses

Voici comment cela fonctionne sur le système cardiovasculaire:

Noms des toxinesEspèce/genre de serpentPrincipe d’action
SarafotoxineAtractaspididae/ AtractaspisLa sarafotoxine est une des plus puissantes toxines de serpents (DL50 d’environ 15 µg/kg). Elle est très fortement similaire à l’endothéline. Celle-ci est une molécule naturellement présente en très faible quantité chez les mammifères, ayant pour effet de se lier aux récepteurs des cellules musculaires lisses de différents organes vitaux (intestin, utérus, vaisseaux sanguins,…). Les différentes étapes du processus sont encore mal connues, mais la conséquences principales d’une trop forte concentration d’endothéline (ou, dans le cas d’une envenimation, de sarafotoxine) est la vasoconstriction (mécanisme de diminution du calibre des vaisseaux sanguins, provoquant un accolement des surfaces des vaisseaux, et un écoulement du sang ralenti).
CalciseptineElapidae/ DendroaspisLa calciseptine interagit spécifiquement avec les canaux calciques de type L, situés principalement au niveau des cellules cardiaques ventriculaires et des cellules musculaires. Sa fixation provoque le blocage du canal ionique, entrainant ainsi la suppression du processus excitation/contraction des cellules musculaires, provoquant finalement l’inhibition de la contraction cardiaque (arrêt cardiaque).
Cardiotoxine
(cytotoxine)
Elapidae/NajaLes cardiotoxines affectent l’intégrité des membranes cellulaires, et notamment des cellules cardiaques. Par le biais de mécanismes encore mal connus mais faisant probablement intervenir une liaison avec des glycosphingolipides membranaires, ces toxines entrainent des perturbations de polarité des cellules excitables conduisant à des lyses cellulaires, voire des nécroses ou des arrêts cardiaques.

Voici comment cela fonctionne sur le système sanguin:

Noms des toxinesEspèces/genre des serpentsPrincipes d'action
DésintégrineViperidae/CrotalusLes désintégrines se lient aux récepteurs des intégrines, ce qui conduit à l’inhibition de la formation d’un clou plaquettaire (qui a pour rôle de permettre l’adhésion des plaquettes sanguines, et donc d’empêcher l’écoulement du sang). Ces toxines sont donc la cause d’importantes hémorragies, externes ou internes.
MétalloprotéaseViperidae/CrotalusLes métalloprotéases sont des enzymes très répandus et impliqués notamment dans la fonction digestive. Elles contiennent sur leur site actif un ion métallique qui permet de dégrader les peptides et les membranes cellulaires, ce qui, en conjugaison avec les désintégrines, entrainent hémorragies et nécroses.

Si vous avez des idées d’amélioration ou des informations vous pouvez nous contacter à contact@worldofreptile.com
Retour en haut

Laisser un commentaire